PASCHAL Art campanaire

La cloche du centenaire

A propos

En Hauts-de-France, les édifices portent encore les blessures de la première guerre, traçant une ligne de front symbo-lique à travers le territoire.
Ils sont les témoignages vivants d’une époque qui nous appelle au souvenir et à vivre en éveil.

En cette année du centenaire, Paschal Art Campanaire initie la création d’une cloche commémorative en édition limitée avec la collaboration de l’artiste plasticien Yannec Tomada.
Elle est le fruit d’une réflexion sur le monde contemporain que Yannec a su retranscrire dans l’expressivité trou-blante de ses sculptures et qui contribue à la dimension unique de notre projet.

Bernard Paschal
Gérant de Paschal Art Campanaire

La cloche du centenaire

La cloche


La courbe du profil Bollée de la cloche est l’aboutissement d’une longue mise au point entre esthétisme et acoustique.

Son élégance lui confère une douceur contrastant avec la surface de sa robe brute et matte.

Imaginée, sculptée et sublimée pendant des heures cette pièce numérotée a été réalisée grâce au savoir-faire d’artisans dans la grande tradition des fondeurs du Moyen-Age.

  • Bronze de fonderie (alliage de cuivre et d’étain)
  • Dimension avec le support en chêne H 27 cm x L 21 cm x T 21 cm
  • Poids de la cloche 5,3kg
  • Édition limitée à 100 exemplaires
  • Signée et numérotée
  • Délivrée avec un support en chêne, un marteau de tintement ainsi qu’un livret explicatif
  • Fabriqué en France

Le personnage

Surplombant la cloche, un soldat en capote Poiret, désarmé,
la tête droite regarde vers l’espérance d’un monde nouveau.
Il tourne le dos au conflit.

Au sol, trois différents casques, un Adrian, un Brodie puis un Stahlhelm représentent les nations qui se sont opposées dans les Hauts-de-France.

Les pierres et les gravas présentent la terre ravagée par les bombardements.

Tout n’est que destruction, l’homme seul a résisté au conflit, il se tient debout.

La carte du conflit est représentée sur la robe de la cloche. Une ligne rugueuse marque la ligne de front et les vagues d’attaques.
Les villes sont représentées par des impacts de bombes.
Enfin, sur la droite, apparaît la ligne lisse et douce de l’Armistice du 11 novembre 1918.

YANNEC TOMADA

Yannec Tomada

Né en 1965 à Lyon, il étudie à l’école d’art Emile Cohl de Lyon.

Le travail de l’artiste s’articule autour de la figure humaine. Il réalise notamment des visages, des personnages mé-tamorphosés évoquant la multiplicité et la complexité de l’être humain : mutations de peau liées à l’existence et à ses quêtes personnelles. Sous ses figures, surgissent la vie, son mouvement, le miracle et la beauté de l’existence.

Étant son propre fondeur, il entretient un rapport charnel avec la matière et entreprend au-delà des recherches artis-tiques une recherche technique pour confronter la force du bronze et la fragilité de la céramique.

Sa sensibilité aux faiblesses de l’homme, à ses doutes et à sa psychologie guide et façonne les matières qu’il travaille alliant la technicité de l’artisan à l’expression de l’artiste.

Association du monument
de Notre-Dame de Lorette

L’Association du monument de Notre-Dame de Lorette et de la Garde d’honneur de l’Ossuaire a été fondée le 12 septembre 1920, à l’initiative de l’évêque d’Arras, Monseigneur Julien, de M. Jonnart, président du Conseil général du Pas-de-Calais, de M. Weiss, inspecteur général des mines et du Général Maistre, ancien commandant du XXIème corps d’armée qui reconquit la colline de Lorette.

Présidée, actuellement, par le Général Bernard Dickès, l’association est reconnue d’utilité publique par décret du 6 novembre 1963.
Elle a pour but de perpétuer le souvenir des batailles de l’Artois qui ont coûté la vie à des dizaines de milliers de com-battants en 1914-1915 et honorer la mémoire de ces derniers.

Une partie des bénéfices des ventes de la cloche du centenaire sera reversée à l’Association afin de soutenir son action publique et de contribuer à la portée de son message.

Notre-Dame de Lorette
“Voici vos fils et leur immense armée.
Qu’ils ne soient pas jugés sur leur seule misère.
Que Dieu mette avec eux un peu de cette terre.
Qui les a tant perdus et qu’ils ont tant aimée.”

Le texte fort de Charles Pegui a été proposé par le Père Reversé, chapelain de Notre-Dame de Lorette,
il couronne la création et renforce sa dimension unique.

INSCRIVEZ-VOUS SUR LA LISTE DES 100 COMMANDITAIRES
DE LA CLOCHE DU CENTENAIRE.

Nous avons bien pris en compte votre demande. Nous vous contacterons dans les meilleurs délais.
1Inscrivez-vous sur la liste des commanditaires.
2Nous vous contacterons pour vous communiquer le devis.
3Vous recevrez le devis dans votre boîte mail.
4Nous validerons votre inscription à reception du devis signé et accompagné du réglement correspondant.
5Réceptionnez la cloche du centenaire sur le lieu de votre choix.